1110
958
760
385
320

Exposition de la Résidence 1+2 de Philippe Guionie

Du 13 Octobre au 19 Novembre 2017

La Résidence 1+2 = VIVRE TOULOUSE DANS LE REGARD DES AUTRES

Directeur : Philippe Guionie

La Résidence 1+2 est née d’un constat simple - Toulouse existe peu ou prou dans le regard des photographes auteurs de renom, français ou étrangers - et d’une envie : susciter les conditions favorables pour une production «tmade in Toulouse » mais ouverte sur le monde, associant pleinement création artistique et partage des savoirs. Nous considérons la photographie à la fois comme un art majeur et une pratique sociale à part entière. À mi-chemin entre résidence de territoires et masterclass, la Résidence 1+2 a pour ambition de revisiter et ainsi valoriser l’ensemble des patrimoines matériels et immatériels existants à Toulouse et en région Occitanie : diasporas, mémoires, collections, cultures, mobilités, musiques, architectures, … Documenter le territoire toulousain et régional, ses patrimoines matériels et immatériels, oui mais surtout le laisser vivre et s’abandonner dans le regard des autres.

La Résidence 1+2 est un programme photographique ancré à Toulouse et à vocation européenne durant lequel trois photographes confrontent leurs regards d’auteur. Elle associe chaque année trois photographes (un photographe de renom et deux jeunes photographes), trois villes (Toulouse, Barcelone, Bruxelles), trois supports (exposition, ouvrages, film.)

Pour cette deuxième édition dont Jean-Christophe Rufin, écrivain et académicien, est le parrain, Philippe Guionie, directeur de la Résidence 1+2, a choisi trois photographes (Israel Ariño - Espagne, Leslie Moquin - France et Christian Sanna - Italie/Madagascar), une vidéaste (Clémentine Carrié) et un bédéiste (Yohan Colombié-Vivès). Issus de générations et d’horizons différents, leurs expressions photographiques interrogent les thèmes de l’eau, du vent et de l’Aéropostale dans une vision d’auteur subjective et assumée. Ces trois regards, associés pour la première fois, sont entrés en résonance pendant deux mois suscitant des productions protéiformes et transversales avec des passerelles revendiquées vers le cinéma d’auteur, la recherche scientifique, les musiques actuelles,... autant de disciplines présentes dans cette exposition-restitution du 13 octobre au 19 novembre 2017 au Musée Paul-Dupuy.

www.1plus2.fr