1110
958
760
385
320
Du 25 janvier au 3 mars 2018

Exposition Collective

Terre des Îles

The Faroe Islands, 1993. © Joakim Eskildsen, courtesy Polka Galerie. 

Vernissage le 25 janvier à 18h.

Carmelo Bongiorno Bernard Cantié William Klein Daido Moriyama  Kosuke Okahara 

Sebastião Salgado   •   Joakim Eskildsen   •   Claude Nori   •   Jacob Aue Sobol

La galerie Polka présente « Terre des îles », une exposition collective conçue comme un voyage photographique autour du thème de l’insularité. De Jacob Aue Sobol à Kosuke Okahara en passant par Claude Nori, Bernard Cantié, Carmelo Bongiorno, Joakim Eskildsen, Daido Moriyama, William Klein et Sebastião Salgado, les photographes invités vont dialoguer pour l’occasion, explorant les racines et l’identité poétique d’une série d’univers ouverts sur l’océan mais recroquevillés sur eux-mêmes. Ecueils minuscules, îles-continent. Atolls secrets, langues de terre. De la plus grande île du monde – le Groenland – à l’île de Beauté – la Corse – en passant par les Cyclades, la Sicile, l’Islande, Stromboli, Okinawa, les îles Féroé et Lofoten, Madagascar, la Nouvelle-Guinée, Hokkaido et les Galapagos, les murs de Polka se transforment en archipel.

Côté « rue », la première partie de l’exposition se concentre sur les premiers travaux du danois Jacob Aue Sobol, avec un focus sur l’initiatique série « Sabine », présentée pour la première fois à Polka. Un voyage intérieur dans un étrange village inuit oublié des dieux, Tiniteqilaaq, situé sur la côte est du Groenland. Là où l’artiste est tombé amoureux. Côté « halle », la seconde partie de l’exposition s’ouvre sur trois «grâces » immortalisées par William Klein : elles regardent vers Santorin, première escale insulaire d’une autre étape de cette croisière, dans le cœur de la Méditerranée. D’ailleurs, la Sicile n’est pas bien loin.

Carmelo Bongiorno, photographe et professeur à l’académie des Beaux-arts de Palerme, présente aux côtés de Klein une série de tirages vintage réalisés par ses soins, et issus d’un travail précurseur sur son île natale, « l’Isola Intima ». Un peu plus au nord, le vaisseau glisse entre les Eoliennes et croise Stromboli, cette terre de volcan et de lave qui a inspiré Claude Nori. Dans les pas de Bergman et Rossellini et sur les traces de Gino, une femme fantasmée qui, tout à coup, s’est mise à ressembler au paysage.

Une grande traversée à travers la mer Tyrhénienne conclue ce chapitre italien pour conduire le spectateur sur les rives de l’île de Beauté et ses intérieurs secrets. Bernard Cantié, le photographe de la Corse présente dans le cadre de cette exposition une nouvelle sélection de tirages issus de son « cadastre poétique » réalisés par le célèbre tireur Diamantino Quintas sur des papiers Foma.

Plus loin dans ce périple, d’autres îles et d’autres photographes se dévisagent et cohabitent. Ici Madagascar, les Galapagos et la Papouasie Nouvelle Guinée de Sebastião Salgado. Là les îles glacées du Nord de l’Europe – les Féroé, les Lofoten, l’Islande – autour d’une sélection exceptionnelle de tirages vintages de Joakim Eskildsen, issus de la série « Nordic Signs ». Le Japon conclue ce voyage à travers les îles avec un clin d’œil d’Hokkaïdo par Daido Moriyama et une installation inédite, composée de plusieures pieces rares et d’un mur de planches-contacts en hommage à Okinawa signée Kosuke Okahara. 

 

Pour plus d'information contactez communication@polkagalerie.com