1110
958
760
385
320
10 novembre - 31 décembre 2011
Polka Galerie

Afriques

Françoise Huguier, Philippe Guionie, Titouan Lamazou, Sebastiao Salgado, Marc Riboud

A l’heure où Paris Photo met l’Afrique à l’honneur, la galerie Polka présente l’exposition « Afriques » avec les travaux de Françoise Huguier, Philippe Guionie, Titouan Lamazou, Marc Riboud, Sebastião Salgado et Jürgen Schadeberg. Six regards sur l’Afrique d’hier et d’aujourd’hui.

Françoise Huguier
Sur les traces de l’Afrique fantôme, 1988-1990
Secrètes, 1995
Durban, 1997

La galerie Polka présente en exclusivité 17 tirages d’époque de Françoise Huguier, la créatrice de la première Biennale de la photographie africaine à Bamako en 1994. Tombée amoureuse du continent africain, elle livre les confidences de son long périple. Depuis 1988, Françoise Huguier a voyagé à travers l’Afrique à la recherche de ce « goût du merveilleux » qui inspira toute l’oeuvre de l’écrivain Michel Leiris. Un premier ouvrage, journal de voyage dans les pas de la mission Dakar-Djibouti qu’accompagne Leiris entre 1931 et 1933, paraît aux éditions Maeght sous le titre : 
Sur les traces de l’Afrique fantôme. Françoise Huguier recevra le prix Médicis pour ce travail, coécrit avec Michel Cressole.
Dans la continuité de ce travail, la photographe part à la découverte des femmes du Burkina Faso et du Mali, ainsi que de Durban en Afrique du Sud. Elle prend le temps de la rencontre, entre dans leur maison, leur parle, mais surtout les écoute. Sur le ton de la confidence et sous la lumière singulière de l’Afrique, elle dresse des portraits de femmes dans l’intimité, la simplicité et le respect partagés. Les travaux exceptionnels sont l’objet d’un livre "Secrètes", paru chez Actes Sud.
Photographe au service de la photographie, Françoise Huguier a découvert en 1991 Seydou Keïta et Malick Sidibé, et a contribué à faire connaître leurs oeuvres dans le monde entier.


Philippe Guionie
Africa America

De début 2008 à fin 2010, Philippe Guionie a parcouru l’Amérique latine à la recherche d’une population ignorée, les Noirs des pays andins. A travers des portraits d’hommes et de femmes rencontrés sur sa route, le photographe, accompagné par la plume de Christian Caujolle, évoque leurs racines, arrachées à la terre africaine et plantées en terre latino-américaine par l’importation massive d’esclaves à partir du XVIe siècle. Dans chacun des pays traversés, Bolivie, Colombie, Chili, Venezuela, Pérou et l’Equateur, Philippe Guionie retrouve les traces de leur culture. Il saisit des gens de tous âges, de toutes conditions, qui se figent ou s’expriment face à son appareil. Pour Christian Caujolle, 
« ces rencontres, cette découverte d’un univers et d’une culture, le photographe les transcrit sans manière, […] avec la même humanité, dans des portraits en format carré qui laissent la lumière dessiner tendrement les formes, les traits, la peau. »


Titouan Lamazou
Ténèbres au Paradis

Le photographe Titouan Lamazou a longtemps séjourné dans la région des Grands Lacs. Là où la condition des femmes est terrible. En 2011, avec le soutien de l’association Care, il est retourné dans cette zone sinistrée afin de donner la parole aux femmes. La galerie Polka présente en exclusivité six photographies de la série 
Ténèbres au Paradis . Ce dernier travail photographique de Titouan Lamazou a la particularité d’associer, en les intégrant dans ses oeuvres, des centaines d’images réelles créant ainsi des mises en scène de très grand format. Ténèbres au Paradis est un ensemble de compositions magistrales qui rend hommage à la force et à la dignité de ces femmes de la région des Grands Lacs. Avec ses tableaux photographiques, Titouan Lamazou unit instant et durée. Il photographie le monde à la manière d’un peintre.


Sebastião Salgado
Africa

Le grand photographe Sebastião Salgado a sillonné l’Afrique pendant plus de trente ans. Du Mozambique, au sud, jusqu’à la région subsaharienne, certaines de ses photographies sont aujourd’hui des icônes. Le livre « Africa », paru aux éditions Taschen, est devenu un ouvrage de référence. Les tirages de Sebastião Salgado révèlent plusieurs visages de l’Afrique et rendent compte des effets de la guerre, des maladies et de la pauvreté. La galerie Polka expose trois tirages grand format de ce photographe au long cours.


Marc Riboud
Dockers d'Accra

En 1960, Marc Riboud découvre le Ghana. La galerie Polka présente une série, jamais exposée jusqu’aujourd’hui. Devant le port d’Accra, la barre, ses rouleaux et ses tourbillons meurtriers empêchent les grands navires de passer. Le travail de Marc Riboud témoigne des efforts des hommes, qui, à bord de fragiles pirogues, vont chercher au large les marchandises à décharger. Ces clichés saisissent l’élan, l’énergie et l’harmonie de ces hommes : les dockers d’Accra.


Jürgen Schadeberg
Mandela

Nous sommes dans les années 50 et l’Afrique du Sud est en plein apartheid. Jürgen Schadeberg, alors directeur artistique du magazine « Drum », où il anime une équipe multiraciale, parcourt sans relâche les rues de Johannesburg. Il photographie tout ce qu’il voit derrière son objectif, les arrestations, les scènes de vie quotidienne avec un but : témoigner de la condition des Sud-Africains. Il prendra des clichés historiques d’un jeune avocat qui deviendra le premier président noir de l’Afrique du Sud, Nelson Mandela. Il le retrouvera, trente ans plus tard, à sa sortie de la prison de Robben Island. En quatre tirages, la galerie Polka retrace le parcours hors norme de cet homme extraordinaire.