1110
958
760
385
320
Foires 2017

Paris Photo

Du 9 au 12 novembre 2017

A l’occasion de la 21e édition de Paris Photo, Polka rend hommage au célèbre “Point de vue du Gras” de Nicéphore Niépce. La première image de l’inventeur de la photographie était un paysage. C’est autour de ce concept que le stand a été imaginé. Entre nature, culture, réel et fiction. De l’oeuvre poétique au document topographique et du territoire fantasmé au banal transfiguré, la galerie propose un accrochage en quatre chapitres. 

 

© Yves Marchand et Romain Meffre, Courtesy Polka Galerie. 

Industries. Avec les travaux du jeune prodige de la scène russe contemporaine, Alexander Gronsky, autour de sa série “Norilsk” – une exploration apocalyptique de la mégapole la plus septentrionale du monde – et le duo français Yves Marchand et Romain Meffre. Les deux artistes, devenus célèbres par leur exploration des ruines de la ville de Détroit, présenteront leurs toutes derniers travaux, réalisés en Europe. 

Du paysage au langage. Deux maitres de la photographie japonaise seront ici réunis : Daido Moriyama, qui a voyagé dans le temps et marché dans les pas de Niépce, en 2008, à Saint-Loup-de-Varennes, et Toshio Shibata qui s’intéresse, de la couleur au noir et blanc, depuis 30 ans, aux interactions entre l’homme, la nature et le bâti. Ils dialogueront avec les pyramides et les horizons parisiens – inédits – de Sze Tsung Nicolas Leong. Quelques paysages merveilleux signés Mario Giacomelli ponctueront cet intermède intriguant, avec une sélection d’épreuves rares et vintage. 

Natures. Sebastião Salgado présentera plusieurs images extraites de la série “Genesis”, célèbre oeuvre au long cours sur la genèse de la terre. En contrepoint, les travaux de Joakim Eskildsen, qui avec “Homeworks”, raconte depuis la nature un espace intime façonné par ses rêves et ses désirs, autour de la notion de conte photographique. Les vacances amoureuses de Claude Nori à Rimini ponctueront également ce chapitre, complété par les jardins intimes de Françoise Huguier. 

Sur la route. Le paysage est un voyage. Trois artistes en road-trip concluront cette proposition : Joel Meyerowitz, saisissant, en éternel fasciné, ses “remarquables incidents” accoudé à la portière de sa vieille auto. Le talentueux Matt Henry, qui met en scène ses images pour concrétiser ses utopies. Et le célèbre portraitiste Richard Dumas, sur les traces de Mulholland Drive par David Lynch. 

 

© Joel Meyerowitz, Courtesy Polka Galerie. 

© Archives Mario Giacomelli, Courtesy Polka Galerie. 

© Matt Henry, Courtesy Polka Galerie. 

 

Photo London 2017

18 - 21 mai 2017

Pour sa deuxième participation consécutive à Photo London Fair, la galerie Polka est heureuse de présenter des œuvres de

Matt Henry, Nicolas Comment, Alexander Gronsky,  Yves Marchand & Romain Meffre, Toshio Shibata
.

A retrouver au stand F13, Somerset House, London.

 

 

© Matt Henry

 

© Matt Henry

 

© Nicolas Comment

 

© Nicolas Comment

 

 

© Alexander Gronsky

 

© Alexander Gronsky 

 

 

 
© Yves Marchand et Romain Meffre 

 

 © Yves Marchand et Romain Meffre

 © Yves Marchand et Romain Meffre 

 


© Toshio Shibata



© Toshio Shibata




AIPAD New York

30 mars - 2 avril 2017

Pour sa première participation à la foire AIPAD, la galerie Polka interroge le concept de « paysage » en photographie.  Le stand est imaginé comme une promenade au gré des souvenirs, des saisons, des voyages et de l’imagination. Les photographes présentés à cette occasion sont Luigi Ghirri, Mario Giacomelli, Toshio Shibata, Yves Marchand & Romain Meffre.

 

 

© Luigi Ghirri. 

 

© Luigi Ghirri.  

 

 

 

 

   

© Mario Giacomelli. 

 

© Mario Giacomelli. 

 

   

© Mario Giacomelli. 

 

 

© Mario Giacomelli. 

 

 

 

 

 

© Yves Marchand et Romain Meffre. 

 

 

 

 

 

© Toshio Shibata 

 

© Toshio Shibata 

 

 

 

 

 

 

 © Marc Riboud 

 

 © Marc Riboud 

 

 

Foires 2016

Paris Photo

10 - 13 novembre 2016

Paris Photo 2016

 

La galerie Polka sera présente à Paris Photo dans le secteur PRISMES et dans le secteur principal, du 10 au 13 novembre 2016. 

 

STAND A38

STAND P6


Sur son stand, la galerie Polka explorera le concept de la pièce unique avec les travaux de Tiane Doan na Champassak, Luigi Ghirri, Mario Giacomelli, Alexander Gronsky, William Klein, Sebastião Salgado, Toshio Shibata, Hiroshi Takizawa ainsi que les duos Lek & Sowat et Yves Marchand & Romain Meffre. 

 

 

 

© Yves Marchand et Romain Meffre, Les Cours de Budapest

 

 

Vues du Stand A38

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

____

 

 

SECTEUR PRISMES — Stand P6, avec William Klein.

 

Avec «Paris+Klein», Paris Photo a laissé carte blanche au photographe dans le cadre d’une installation exceptionnelle en hommage à la ville de Paris où l’artiste raconte son goût pour le désordre et sa fascination pour la capitale. 

William Klein raconte son goût pour le désordre sur le stand «Paris+Klein» du secteur PRISMES de Paris Photo, au Grand Palais. Pour cette exposition exceptionnelle William Klein a voulu rendre hommage à Paris, sa ville d’adoption, en proposant une installation originale de 33 tirages ainsi qu’une épreuve très grand format d’un mannequin salué par des marines américains sur le Pont Alexandre III juste en face...du Grand Palais.  

De New York à Tokyo et de Rome à Moscou, il saisit la ville, ses rues, ses trottoirs, ses cafés et terrasses, les passants, les amoureux, les manifestants, toujours dans la vérité de l’instant, de l’inattendu et de l’accident. 

Son credo: «No rules, no limits». Tout lui est permis. Il prend ce que l’on lui refuse, brise les interdits comme il casse les angles et néglige les réglages. Sa frénésie à photographier tout ce qui passe, bouge et vit dans la ville provoque chez lui une transe créatrice. C’est sa danse. La danse du photographe rythmée au son d’un orchestre tout sauf classique, plutôt «rock metal», tel celui qui se produisait le soir du 13 novembre au Bataclan.

Le Paris de William Klein c’est la réponse d’un photographe à la terreur de ce qu’il s’est passé il y a tout juste un an. 

 

 

 

© William Klein, Le Petit Magot, Paris, 11 novembre 1968. 

 

 

 


Vues du Secteur Prismes 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

Photo London

19 - 22 mai 2016

Photo London 2016

 

La galerie Polka sera présente à Photo London au stand X4 du 19 au 22 mai 2016.

Avec les travaux de : 

 

JACOB AUE SOBOL

STANLEY GREENE

FRANÇOISE HUGUIER

WILLIAM KLEIN

YVES MARCHAND & ROMAIN MEFFRE

TIANE DOAN NA CHAMPASSAK

MARC RIBOUD

TOSHIO SHIBATA

 

M. Riboud, Gong Li, 1993, série Personnalités

 

 

Y. Marchand & R. Meffre, Metropolitan Opera House, Philadelphia, PA, 2012 série Theaters

 

 

F. Huguier, Nu sur journaux, Saint-Pétersbourg, Russie, 2002 série Kommunalka

 

 

W. Klein, Bikini, Moscou, 1959

 

 

Vues du stand X4 de Photo London :

 

 

 

 

Art Brussels 2016

22 - 24 Avril

 Solo Show d'Yves Marchand & Romain Meffre

 

 

Pour sa quatrième participation à Art Brussels, la galerie Polka propose un solo d’Yves Marchand et Romain Meffre, deux jeunes photographes français qu’une passion commune pour les ruines contemporaines a réunis en 2002. Ils débutent leur collaboration en visitant les décombres parisiens, puis explorent les ruines belges, espagnoles, allemandes ou américaines au gré de leurs voyages et de leurs découvertes.

 

« En visitant des ruines, nous avons toujours essayé de nous focaliser sur des édifices remarquables dont l’architecture incarne la psychologie d’une époque, d’un système, et d’en observer les métamorphoses. »

 

En douze ans, Marchand & Meffre ont réussi à mettre en place une méthode de travail quasi systématique. Ils adoptent invariablement le même dispositif – un cadre froid et objectif capté à la chambre 4 x 5 – et suivent une typologie stricte en usant de moyens innovants pour transcender le désœuvrement apparent des sites qu’ils prennent pour sujet.

 

Notre stand présentera les trois principales séries de Marchand & Meffre (The Ruins of Detroit, Industry, Theaters) et fera la part belle aux pièces uniques et épreuves d’artistes. 

 

 
 
Vues du stand C31 de Art Brussels : 
 
 
 
 
Foires 2015

Paris Photo

12 - 15 novembre

Stand A52,

Grand Palais Paris

 

Avec les travaux de :

WILLIAM KLEIN

YVES MARCHAND & ROMAIN MEFFRE 

SEBASTIAO SALGADO

JACOB AUE SOBOL

TOSHIO SHIBATA

DONATA WENDERS

WIM WENDERS

 

 

Elvis Inn, Jerusalem, 2000 © Wim Wenders

 

Comme au théâtre, il y a dans la photographie un espace scénique (l’espace capté par le photographe lorsqu’il cadre), et un espace réel, le « hors-champs ». Ce sont les liens entre ces deux espaces que nous proposons d’interroger sur notre stand.

 

La série inédite d’Alexander Gronsky Cyclopaedia, initiée à Saint- Petersbourg et poursuivie au Japon et en Israël, est composée de diptyques. A l’opposé de ces précédents travaux consacrés au paysage et réalisés à la chambre, Cyclopaedia juxtapose deux photographies réalisées au 35 mm, au même endroit mais sous deux angles différents. En se jouant des codes de la street photography, Gronsky sème le doute entre espace fictif et réel.

 

Avec Theaters, Yves Marchand & Romain Meffre établissent une typo- logie des cinémas américains. Après avoir photographié à la chambre les salles de théâtres en ruines, ils se penchent aujourd’hui sur les anciens temples de la culture sacrifiés sur l’autel de la rentabilité, ceux qui sont transformés en gymnase ou en grandes surfaces. Ces images surréalistes superposent deux espaces : la suggestion d’un passé à la grandeur révolue et un présent consumériste.

 

Avec son sens du cadrage et de la composition, William Klein marque dans les années 60 un renouveau dans la manière de photographier. Ses vues nocturnes de néons et de cinéma prises à New York et Tokyo sont de véritables objets visuels traduisant l’énergie d’une ville en pleine ébullition.

 

Dans la lignée des photo-journaux initiés par William Klein, le photo- graphe danois Jacob Aue Sobol embarque en 2012 à bord du Trans- sibérien pour un voyage photographique introspectif. Au-delà de l’espace réel représenté dans Arrivals & Departures, c’est un espace intime universel qui éclot.

 

En réaction à cette photographie singulière, source d’inspiration du mouvement Provoke, Toshio Shibata propose lui une photographie « à la troisième personne ». Sa série Nights Photographs est un en- semble d’images prises de nuit où le monde réel semble s’effacer pour créer un espace universel sans aucun marqueur spatial.

 

Un corner spécial sera dédié à Sebastião Salgado. Nous présenterons pour la première fois six vintages uniques qui ont servis à la réalisation de la première édition de « Autres Amériques ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo London

21 - 24 mai

Stand E17, Somerset House, London

 

Avec les travaux de

SEBASTIÃO SALGADO

ALEXANDER GRONSKY

YVES MARCHAND & ROMAIN MEFFRE

TOSHIO SHIBATA

 

 

Cooling Tower, Power Station, Scheibler Textile Factory, Lodz, Poland, 2012

 

Le stand est construit autour du thème de la distanciation, un principe théâtral introduit par le dramaturge allemand Bertolt Brecht. Les cinq photographes exposés interrogent un contexte documentaire (les ruines industrielles, les banlieues de Moscou, les infrastructures japonaises, les commuanutés d’Amérique Latine) en produisant un effet d’étrangeté qui vise à perturber la simple perception passive de l’observateur.


Avec Industry, Yves Marchand & Romain Meffre réalise une typologie inspirée des ruines industrielles. Véritables documents photographiques, leurs images exposent sous une lumière douce et inquiétante les failles de notre société moderne.


Le jeune photographe estonien, Alexander Gronsky présente The Edge, un travail documentaire sur la banlieue enneigée de Moscou. Dans une atmosphère grave autorisant un état méditatif, le photographe mène une réflexion sociale et politique sur les conséquences humaines d’un événement écologique, historique ou sociétal. Ses images, définitivement plus politiques qu’esthétiques, surprennent par sa maitrise de la composition et de la lumière les rendant plastiquement parfaites, presqu’irréelles.

Face à cette jeune génération, le photographe japonais Toshio Shibata a fait le choix d’immortaliser des constructions injustement déconsidérées. Il propose des images à la troisième personne, neutres, où la nature et les infrastructures co-existent pour former un ensemble. En éliminant systématiquement le ciel et l’horizon, il manipule notre perception visuelle et incite à renouveler notre regard sur l’espace.


Enfin, la galerie Polka réserve un espace dédié à Sebastião Salgado et présente un portfolio inédit et exclusif de 20 tirages, Autres Amériques, signé et numéroté.

Art Brussels 2015

25 - 27 avril 2015

Stand 3C-37, Hall 3, Brussels Expo, Brussels

 

Solo Show de Sebastião SALGADO

 

 

Church Gate station, Mumbai, India, 1995

 

Le photographe, économiste de formation, porte un regard pénétrant sur les paradoxes du progrès. Chacune de ses photographies constitue aujourd’hui un document.

Servies par une écriture photographique singulière, qui s’appuie sur le noir et blanc, beaucoup de ses images sont devenues des icônes dont la beauté plastique est toujours enrichie de sens. L’ensemble parle, avec respect, de la juste place de l’homme dans la vie et la société.
Menés avec rigueur sur le terrain, y compris dans les zones dangereuses, parfois difficiles d’accès, les travaux photographiques de Sebastião Salgado se succèdent, depuis presque quarante ans, telle une démonstration.

La scénographie du stand mettra en avant la première partie de son oeuvre, Autres Amériques, faisant aujourd’hui l’objet d’un portfolio inédit de 20 tirages. La galerie présentera également les tirages iconiques des séries La main de l’Homme (1993), Exodes (2000) et du projet Genesis (2013), portrait éclaté de la planète Terre et véritable plaidoyer pour que l’Homme retrouve, avant qu’il ne soit trop tard, l’équilibre fondateur qui le lie à l’univers et au vivant.

Foires 2014

Paris Photo 2014

13 - 16 novembre 2014

Stand D43, Grand Palais

 

Avec les travaux de

SEBASTIÃO SALGADO

STANLEY GREENE 

ALEXANDER GRONSKY

FRANÇOISE HUGUIER

WILLIAM KLEIN

YVES MARCHAND & ROMAIN MEFFRE 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articulés autour de la relation que l’image entretient avec la mémoire, la galerie Polka réunit sur son stand les travaux de sept photographes. Plusieurs générations, des travaux qui s’affrontent au premier regard… mais tous les artistes exposés utilisent la photographie comme un moyen d’expression pour témoigner, dénoncer ou redéfinir un fait réel.

De la chute du mur de Berlin jusqu’à la rencontre de populations oubliées, Stanley Greene, Sebastiao Salgado et Françoise Huguier, tous les trois construisent leur œuvre sur le champ de l’action, usent des techniques de l’essai photographique pour informer leur lecteur de la réalité du monde. Face à ces maîtres de la photographie, la jeune génération incarnée par le duo français Yves Marchand & Romain Meffre et le photographe estonien Alexander Gronsky font le choix de revenir, a posteriori, sur une situation. Leurs travaux développent un nouveau langage photographique où le lieu est célébré comme le garant de la mémoire collective. « Industry » (2004 - …) de Marchand et Meffre dénonce les effets néfastes d’une société de consommation emballée et « Reconstruction » (2013)  de Gronsky soulève le rapport « in fine » qu’entretient la société avec le souvenir.

Le stand réserve une place à part à William Klein avec la présentation de Brooklyn + Klein (2013). Le photographe revient à Brooklyn, soixante ans après « Life is good and good for you in New York » (1953) qui sera représenté par la projection dans une black box de « Broadway by light » (le premier court-métrage de William Klein réalisé en 1958 à New York).

 

Art Brussels 2014

25 - 27 avril 2014

Solo Show de William KLEIN : Films + Abstraction

 

Peinture, vidéo et photographie s’allient pour forger un langage et une vision uniques. 

Au début des années 50, William Klein, alors étudiant en peinture auprès de Fernand Léger et André Lhote, amorce les principes de son écriture photographique. 

Il utilise la lumière et exploite les possibilités de la chambre noire pour produire une série d’images abstraites et psychédéliques. 


Cette obsession conduit William Klein à réaliser en 1958 son premier court-métrage, Broadway by Light (projeté sur le stand). 

Au rythme des enseignes lumineuses de Time Square, cette oeuvre visionnaire célèbre la ville moderne et sa capacité à annihiler la pensée des citoyens. Elle fait écho à Life is Good and Good for You in New York: Trance Witness Revels publié en 1956, considéré comme l’un des ouvrages les plus importants de l’histoire de la photographie. 


Depuis soixante ans, William Klein centre son travail sur les ressources de l’image sous toutes ses formes, abstraite ou figurative, documentaire ou fictionnelle. Son oeuvre monumentale accompagne l’entrée du médium photographique dans l’art contemporain. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Foires 2012

Slick Paris

17 - 21 octobre 2012

Vip Photo Art Fair

11 juillet - 12 août 2012

William Klein / Ethan Levitas / Yves Marchand & Romain Meffre / Daido Moriyama

Scope Basel

12 - 17 juin 2012

Madrid Foto

07 - 10 juin 2012

Catherine Balet / Raymond Cauchetier / Philippe Guionie / Derek Hudson / Françoise Huguier / William Klein / Yves Marchand & Romain Meffre

Art Paris Art Fair

29 mars - 01 avril 2012

Ahmet Ertug / Alexander Gronsky / Derek Hudson / Ethan Levitas / Marc Riboud

Foires 2011

Slick Paris

20 - 23 octobre 2011

Madrid Foto

05 - 08 mai 2011

Carlos Cazalis / Elliott Erwitt / Alexander Gronsky / Françoise Huguier / William Klein / Ethan Levitas / Yves Marchand & Romain Meffre / Marc Riboud / Massimo Siragusa

Art Paris Art Fair

31 mars - 03 avril 2011

William Klein / Ethan Levitas / Yves Marchand & Romain Meffre / Prune Nourry

Foires 2010

Cutlog

21 - 24 octobre 2010

Art Paris Art Fair

18 - 22 mars 2011

Stefano De Luigi / Elliott Erwitt / Mary Ellen Mark / Willy Rizzo